Qui sont ces oiseaux qui nichent sur nos plages ?

Kattalin Fortuné-Sans, responsable du pôle biodiversité et gestion des espaces naturels au PNR de la Narbonnaise en Méditerranée : La plupart sont des oiseaux migrateurs, des espèces protégées de la famille des laro-limicoles qui passent l’hiver en Afrique et qui viennent se reproduire sur notre littoral à partir du mois de mai, où ils sont présents en général jusqu’à fin juillet. Trois mois, c’est court, mais cela correspond à la période où il y a le plus de monde sur les plages. Ce sont des oiseaux qui nichent sur le sable, à même le sol. Une sterne naine pèse 50 grammes, face à un chien ou un chat elle ne fait pas le poids !

« On résume trop souvent notre impact à la pollution de l’air et aux déchets et on oublie le dérangement. D’où l’importance d’outils comme la Météo des oiseaux pour montrer aux usagers du littoral l’impact qu’ils peuvent avoir malgré eux, surtout dans une période cruciale comme la reproduction »

Un humain qui s’approche, c’est aussi considéré comme un risque de prédation et l’oiseau quitte systématiquement le nid. Une fois dans la journée ça va, mais si c’est un endroit très fréquenté, ça compromet vraiment ses chances de reproduction. C’est toute la problématique du dérangement. Pareil pour les activités nautiques. Une aile de kitesurf qui passe au-dessus d’une colonie, et tous les oiseaux s’envolent instantanément.

C’est justement avec les pratiquants des sports de nature, nombreux sur le littoral audois, que vous avez créé la Météo des oiseaux. En quoi consiste-t-elle ?

L’initiative a débuté en 2015, impulsée par le Parc naturel et un amateur de sport de glisse ; on est parti du constat que si les riders étaient informés de leur impact sur ces oiseaux, ils adapteraient certainement leur pratique.

[…]

Pour lire cet article en totalité et soutenir la presse locale de qualité, commandez le numéro #5 d’Oxytanie !

 

Une avocette élégante. Photo G. Molléra (PNRNM)

L’info en +

Vigilance aussi pour ramasser les déchets

Même pour ramasser les déchets, veillez à éviter si possible les « zones rouges » et à être vigilants. Ramassez les déchets polluants et laissez les matières organiques, celles qui sont notamment abandonnées par la mer en se retirant et qui forment la laisse de mer. C’est une barrière naturelle contre l’érosion et un habitat pour de nombreux organismes.

Consulter la Météo des oiseaux, avec la carte remise à jour toute les semaines.
Et sur Facebook, la page Météo des oiseaux, animée par le Pôle-relais lagunes.  Pour plus d’informations sur les neuf espèces concernées par l’outil, rendez-vous sur ici.