Entre les anti et les pro-loups, qui occupent l’espace médiatique, y-a-t-il de la place pour une troisième voix ? Fin octobre 2018, le Parc naturel régional des Grands Causses, dans le Sud Aveyron, décidait de faire entendre la sienne. Depuis le retour du loup sur le territoire, le Parc est dans une situation ambigüe. « Il ne s’agit pas d’alimenter le débat pour savoir si le loup a sa place ou non sur ce territoire d’élevage (…) mais d’appréhender l’arrivée du loup non pas seulement comme une progression de la biodiversité locale mais également comme un levier de régression de celle-ci », écrit Alain Fauconnier, président du Parc. Ce qu’il appelle, plus loin, un « conflit de biodiversité ».

Le loup, érigé en symbole de la nature sauvage, peut-il aussi faire « régresser » la biodiversité des territoires qu’il colonise ? « Concrètement, on a sur un même territoire une directive européenne Habitats naturels, faune, flore, qui s’applique avec deux objectifs qui peuvent paraître contradictoires, à savoir protéger le loup et conserver la biodiversité remarquable des milieux ouverts agropastoraux », explique Laure Jacob, chargée de mission milieux naturels, faune, flore au PNR des Grands causses, qui s’empresse d’ajouter : « Ce n’est pas une contradiction mais un double enjeu. On a une double mission : c’est bien à la fois de conserver la biodiversité liée à l’utilisation des parcours, et à la fois de conserver une espèce qui potentiellement peut créer des nuisances à ce milieu. » 

Situé à l’intersection de trois domaines biogéographiques (continental, méditerranéen et atlantique), le Parc des Grands Causses compte 19 sites Natura 2000, des espaces protégés au niveau européen. Et parmi eux, les habitats agropastoraux, façonnés par l’activité agricole pendant des siècles. Sur les grands causses, les éleveurs sont les gardiens de ces milieux semi-naturels, des landes et des prairies d’une biodiversité exceptionnelle.

Retrouver l’intégralité de l’article dans le numéro #2 d’Oxytanie


Pour aller plus loin

Au parc d’Orlu, le loup tel qu’il est

Faire de la pédagogie, montrer le loup tel qu’il est : c’est l’objectif de la Maison des loups d’Orlu, en Ariège. Depuis vingt-cinq ans, ses soigneurs partagent le quotidien des…

Lire la suite

Un ennemi invisible

Pour les éleveurs du Larzac, le retour du loup est vécu comme une catastrophe. pour nous en parler, Patrick Goujon nous a reçu chez lui, à L’Hospitalet-du-Larzac.

Lire la suite