Chez eux, pas de course aux étoiles, si ce n’est dans le ciel… Les membres du réseau Accueil Paysan partagent avant tout une éthique, basée sur la défense d’une agriculture paysanne et le respect de l’environnement, et la volonté de faire découvrir le milieu rural par l’échange et le partage.

L’association Accueil Paysan est née en 1987 en Isère de la longue réflexion de paysans de la région Rhône-Alpes qui souhaitaient accueillir le public au sein de leurs productions agricoles, dans une démarche respectueuse de l’homme et de son environnement. Plusieurs associations se créent dans toute la France et le premier guide de ces « vacances autrement » est édité en 1992. Aujourd’hui, il compte 900 adhérents en France et 300 à l’étranger, dans 32 pays : tous agriculteurs et acteurs ruraux engagés en faveur d’une agriculture paysanne et d’un tourisme durable, équitable et solidaire.

« Nous sommes de petites fermes à taille humaine, c’est ce qui fait qu’on est tous différents, avec chacun son originalité », note Véronique, dans le Lot. « On est issus d’un monde agricole avec une éthique, un respect de l’homme, de l’environnement, de l’animal… C’est ça qui fait notre différence. Cet engagement, les autres ne l’ont pas forcément. » Pour le mouvement, l’accueil fait partie intégrante de l’activité agricole. Il milite depuis plusieurs années pour la reconnaissance du métier de paysan-accueilleur-aménageur.

L’AGRITOURISME EST À UN TOURNANT

Née à la même période mais beaucoup plus connu, le réseau Bienvenue à la ferme est une marque des chambres d’agriculture, et de loin le numéro 1 avec 8 000 agriculteurs adhérents en France, dont 1 250 en Occitanie. Quelle différence entre les deux réseaux ? C’est Daniel, de la ferme de La Borie Maigre, dans le Tarn, qui le résume le mieux : « On a choisi Accueil Paysan comme on a choisi Nature et Progrès, qui est plus exigeant que le label Agriculture biologique. Accueil Paysan, c’est un peu son pendant pour l’agritourisme. »

La charte d’Accueil Paysan définit les valeurs et l’esprit du réseau. On y trouve l’origine et la qualité des produits, le confort « adapté à l’habitat local » mais surtout des valeurs humaines : la solidarité, le respect de l’environnement, l’accessibilité à tous, la valorisation des identités paysannes…

Historiquement, le mouvement s’est développé en proposant une alternative au modèle de développement intensif de l’agriculture, avec des modes d’élevage et de culture soucieux de la qualité des produits et travaillés dans le respect de l’environnement. De facto, une grande partie des adhérents pratiquent l’agroécologie et l’agriculture biologique.

Comme l’agriculture, l’agritourisme est à un tournant. « Nous sommes à une période charnière avec le départ à la retraite de la première génération et la transmission, ou pas, à la nouvelle génération », note Armand, unique salarié de l’association régionale Accueil Paysan, basée à Limoux, dans l’Aude.

Retrouvez des portraits de membres d’Accueil Paysan dans le Lot, le Tarn-et-Garonne et le Tarn dans le numéro #5 d’Oxytanie.

Soutenez la presse locale de qualité !

 

Bernard, paysan vigneron à la retraite, dans le gîte qu’il vient de faire rénover au milieu des vignes, au domaine de Lafage (Tarn-et-Garonne).