Ancienne technicienne agricole, voyageuse et animatrice nature, Chloé s’est lancée en 2018 comme éleveuse bio à Céret, jolie commune entre mer et montagne qui l’a vue grandir. Dans ses pérégrinations, la jeune femme a découvert la saponification à froid et le délicat lait d’ânesse. Ce fut une révélation. « Travailler avec les animaux est pour moi une évidence depuis toujours. L’âne, c’est un animal rustique, adapté aux climats chauds et secs, idéal pour la végétation méditerranéenne du Vallespir. » Le bien-être animal est au cœur de la démarche de Chloé. Les ânons ne sont jamais séparés de leur mère. Les trois premiers mois, le lait leur est entièrement laissé. Puis la traite commence. Les mères sont progressivement séparées de leur petit jusqu’à atteindre six heures par jour. Elles sont alors traites pour obtenir un demi-litre à un litre de lait par jour avant de retrouver leur progéniture.

Une fois les ânons sevrés (après plus d’un an !) les ânesses sont laissées au repos pendant une année : elles pâturent tranquillement et entretiennent le paysage. « J’augmente progressivement mon cheptel de façon à avoir deux ânesses en lactation chaque année, deux en gestation et deux au repos pour ne pas les épuiser. » Par la suite, parmi ses nombreux projets, Chloé aimerait organiser des balades. « L’emblème catalan jouit d’une très grande sympathie. Et surtout, les ânes sont d’une extrême gentillesse », remarque-t-elle.

Retrouver l’intégralité de l’article dans le numéro #3 d’Oxytanie
Retrouvez d’autres photos sur le blog Jolies Lueurs